Fermer la fenêtre de recherche

Handicaps et belles histoires d’amour

CONTRIBUTION | Beaview vous présente les coups de cœur roman jeunesse de Yasmine Belhachemi, étudiante en licence Lettres, édition, médias et audiovisuel à la Sorbonne Université.

En été, rien de mieux que de jolies romances pour aller avec l’ambiance chaude et ensoleillée. Beaview vous a concocté de belles histoires d’amour pour rêvasser et cette petite sélection de romans fera plaisir aux petits cœurs d’artichauts.

Les romans que nous vous avons sélectionnés se démarquent par leurs variétés et des histoires que nous aimerons lire et partager davantage.

1. Nos cœurs tordus de Séverine Vidal et Manu Causse

« Je lui ai dit qu’il y a mille raisons d’aimer ou de respecter les handicapés, mais sûrement pas parce qu’ils le sont. »

Page de couverture de Nos cœurs tordus de Séverine Vidal et Manu Causse

Rien de mieux qu’un doux jeunesse pour commencer.

Une douce histoire publiée aux éditions Bayard Jeunesse et une jolie brochette d’amis plus intéressants les uns que les autres. Le roman nous présente Vlad, une personne pleine de qualités : il est drôle, espiègle et beau, et il a toutes ses chances de séduire la jolie Lou. Handicapé de naissance, il ne se déplace jamais sans sa canne et c’est le jour de la rentrée, pendant lequel il s’emmêlera les pieds devant toute l’école, qu’il va apercevoir la jeune fille pour la première fois. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il sera assailli d’un coup de foudre instantané.

Avec ses comparses de classe présentant pour la plupart des handicaps moteurs ou mentaux, il va lancer le défi fou de réaliser un film et de faire de Lou sa star.

Ici les jeunes collégiens exploitent toutes leurs capacités. Le handicap n’est pas abordé de façon pathétique, bien au contraire, et l’histoire promet un bon moment de lecture et beaucoup d’amusement. Un véritable petit bonbon à apprécier à tout âge !

Oh ! Et il y a même les tomes 2 et 3 à découvrir et à dévorer…

2. Le poids de l’océan de Heidi Cullinan

« Un tétra, un autiste et un dépressif entrent dans un bar. On est la phrase d’ouverture d’une blague. »

Page de couverture de Le poids de l’océan de Heidi Cullinan

Chez Beaview nous en voulons pour tous les goûts ! Ce second roman est certes plus sombre et plus mature que Nos coeurs Tordus, mais il raconte avec justesse la difficulté de s’aimer soi-même et d’aimer ce que l’on représente dans une société qui ne cesse de nous marginaliser. Le roman est édité par la maison MxM Bookmark, une maison d’édition spécialisée dans les romances homosexuelles, et dans cette histoire nous suivons deux jeunes hommes : l’un est autiste et l’autre est anxieux dépressif. À travers leur rencontre et ce qui va devenir leur histoire d’amour, nous allons discuter des stéréotypes que l’on placarde sur les handicapés mentaux, aborder la difficulté de certains parents à accepter que leur enfant puisse être ce que l’on qualifie de « différent ».

L’histoire est crue, poignante et sans fioritures. Elle se détache des idées reçues tout en sachant être drôle et cocasses aux bons moments.

Le tome 2 La mer pour refuge rentre plus intensément dans la notion de handicap et représente une ode à l’acceptation de soi. C’est un véritable petit cœur !

3. Love Redemption de Laura Brown

« Se faire aider pour entendre, c’est être indépendant. »

Page de couverture de Love Redemption de Laura Brown

Le dernier roman de notre sélection s’adresse aux jeunes adultes et il est d’ailleurs publié dans la collection « New Adult » des éditions Harlequin.

C’est une histoire douloureuse qui dépeint le monde validiste à travers les yeux de Carli, une jeune femme malentendante ayant passé toute sa jeune vie à s’adapter à un monde qui ignore complètement sa condition. C’est l’histoire d’une femme qui se sent seule, constamment invisible et qui va rencontrer Reed, jeune homme envoûtant, intense et sourd de naissance, qui va lui faire découvrir le monde des possibles. Carli ne veut plus survivre, elle veut vivre. Les personnages de Laura Brown sont d’une authenticité frappante et les sujets qu’ils abordent sont difficiles pour certains (notamment les mentions de suicide) mais la réalité et l’histoire d’amour sont tout simplement d’une intensité addictive.

C’est une histoire à mettre entre toutes les mains car elle nous montre ce qu’en tant qu’entendants, nous ne pouvons pas voir et surtout ce que nous ne voulons pas voir.

Un article de Yasmine Belhachemi

À découvrir aussi

retour en haut