Fermer la fenêtre de recherche

Beaview lance son 1er crowdfunding pour continuer l’aventure

Beaview.fr a maintenant un an d’existence ! Nous lançons une campagne de financement participatif pour continuer à vous informer et pour grandir.

Vous avez suivi Beaview, le magazine du handicap indépendant et engagé, depuis son lancement, en janvier dernier, ou vous nous avez rejoint récemment ; merci de l’attention que vous portez à nos contenus et pour votre soutien.

Beaview, c’est le pari de proposer un média indépendant en ligne, qui sorte des a priori pesant sur l’information sur le handicap, tels que « changer le regard sur le handicap », « malgré le handicap », « leçon de vie ».

C’est également l’envie d’enquêter sur les dessous du « secteur du handicap », de dénoncer les discriminations, de mettre en lumière des initiatives intéressantes et d’élargir la connaissance ainsi que la réflexion du grand public.

Pour beaucoup de personnes, il n’est pas toujours possible d’aller manifester, de se faire entendre ou se faire connaître. Avoir un véritable média indépendant qui traite de sujets en lien avec le handicap est un moyen supplémentaire de promouvoir l’égalité pour tous. Plus nombreuses seront les voix, plus vite la cause avancera.

Sans votre soutien nous ne pourrons pas continuer

Nous travaillons depuis 2017 et avons exploré toutes les pistes à notre portée afin de rendre le projet possible. Comme indiqué précédemment, nous devions lancer, au mois d’avril 2020, un financement participatif, mais la pandémie de Covid-19 nous a rattrapés.

Depuis plus de deux ans, Beaview a participé à de nombreux concours. Les réponses, souvent négatives, nous ont fait comprendre que défendre un projet non validiste devant un ensemble d’acteurs aux attentes très précises quant à la manière dont les personnes handicapées devraient se montrer, et à quoi devrait, selon eux, ressembler un média sur le handicap, reste pour nous des obstacles infranchissables actuellement.

L’étape du financement participatif est décisive pour Beaview, la période pandémique n’est pas vraiment propice, néanmoins, il nous faut tenter de faire entrer de l’argent et activer notre futur modèle économique en cette année 2021. Nous ne pouvons plus attendre. Rendez-vous sur la page Kisskissbankbank qui synthétise les besoins et les objectifs de Beaview. Cette campagne est déterminante, nous avons besoin de vous pour la réussir.

Les succès obtenus grâce à vous

Nous n’avions jamais fait de campagne de communication, jusqu’à aujourd’hui. Beaview s’est donc fait connaître uniquement grâce à ses productions éditoriales, ce qui est une fierté pour nous.

Beaview s’efforce de proposer une information non validiste, de terrain, qui donne la parole aux personnes concernées, une parole encore inaudible aujourd’hui. Pour cette première année, la Covid-19 empêchant les interactions ainsi que le manque de moyens ne nous ont pas permis d’être plus exhaustifs dans notre offre de sujets, notamment sur des sujets de terrain. Nous avons malgré tout tenu bon afin de publier régulièrement.

Aussi, le magazine est officiellement reconnu en tant que média d’information politique et générale par la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP).

Le nombre de fans sur nos réseaux pourrait être plus représentatif et nous devons être davantage présents en ligne : notre page Facebook rassemble environ 1 200 abonnés ; notre Twitter, environ 250 abonnés et notre newsletter compte presque 400 personnes inscrites. Nous devons développer notre visibilité sur les réseaux sociaux, avoir une personne dédiée à cette activité (même un tout petit peu) nous le permettrait sans difficulté. En effet, Beaview est apprécié : notre média a enregistré des pics à plus de 80 000 visiteurs uniques par mois. Nous avons beaucoup de retours positifs et sommes sollicités par message pour couvrir certains sujets. Hélas ! Notre organisation actuelle ne nous permet pas de les traiter, nous manquons de ressources pour cela. Malgré ces difficultés, nos contenus sont faits maison et nous sommes attachés à vous proposer de la qualité.

Quel modèle économique pour Beaview ensuite ?

À la suite du crowdfunding, l’objectif est de mettre en place un modèle économique sur abonnement (Freemium) avec 20% de contenus gratuits et 80% payants.

Pourquoi ? Car le « tout gratuit » ne fonctionne pas ! Les autres médias en ligne, totalement gratuits, se financent, par exemple, via :

La publicité : celle-ci demande de produire le plus possible et rapidement pour avoir un maximum de visites afin de monétiser son audience. Ce modèle unique ne permet pas de survivre sur le Web, c’est le modèle le plus répandu.

Le brand content désigne la commande d’une marque auprès d’un média. Le média est alors rémunéré pour produire du contenu éditorial. Il s’agit de faire de la publicité, mais de façon moins visible ou masquée.

Le don est une alternative très intéressante pour les médias « alternatifs » qui possèdent de grandes communautés. La difficulté réside dans le fait qu’il faille produire des campagnes d’appels aux dons, une à deux fois par an, ce qui rendrait notre budget complètement aléatoire.

L’aide publique ou le mécénat : il y existe très peu d’aides auxquelles nous sommes éligibles en tant que société, la plupart sont réservées aux associations, pour essayer de les obtenir, il faut généralement déposer des dossiers et accepter les conditions du contrat, qui sont, bien souvent, de produire des types de sujets précis. Beaview est une société et n’est donc pas éligible.

La diversification est le fait de vendre des services ou des produits qui n’ont pas grand‑chose à voir avec le fait d’être un média de presse.

Tous ces modèles peuvent, et sont souvent, mis en place en même temps. Cela demande, cependant, d’avoir une grosse structure et de nombreuses ressources. Il faut avoir les reins solides.

Pour être clairs et honnêtes, nous ne souhaitons pas proposer des services ou des produits autres que de l’information. Sortir du validisme, c’est aussi ne pas se faire d’argent sur le dos des personnes handicapées.

Comme tout média indépendant, notre aspiration est de vivre uniquement d’une « communauté » d’utilisateurs.

Participez et partagez la campagne Kisskissbankbank, ainsi que nos contenus sur vos réseaux. Parlez de Beaview autour de vous.

Nous vous remercions encore pour cette année passée ensemble, et espérons pouvoir poursuivre le développement du magazine en cette nouvelle année. Enfin, toute l’équipe vous présente, bien évidemment, ses meilleurs vœux. Prenez soin de vous et de vos proches.

Rendez-vous sur la page Kisskissbankbank

Bob Gomis, fondateur, CEO, directeur de la rédaction et de la publication et Talía Olvera, rédactrice en chef et chargée de développement.

As-tu apprécié ce contenu ?
Pour continuer à exister, développer le magazine, maintenir notre indépendance et poursuivre notre objectif de promouvoir l’égalité des droits et la citoyenneté des personnes handicapées, nous lançons (enfin) notre première campagne de financement participatif.
Contribue dès maintenant, nous avons besoin de toi !
C’est par ici

À découvrir aussi

Soutiens notre première campagne de financement participatif

Je participe

retour en haut